France télévision : la Culture et Pfimlin le sniper fou

Publié: 23/05/2013 dans Billets personnels
Tags:, , , , , , , , , ,

Par @gregleclerc

« Non je ne me souviens plus du nom du bal perdu ». Le magnifique générique de l’émission « Les mots de minuit », animée par Philippe Lefait sur France 2, va bientôt disparaître avec l’émission qu’il introduisait. Sacrifiée sur l’autel des réductions de coût du service public. L’info a été livrée par Libération.

Les « mots de minuit », c’est donc bientôt terminé. La breaking news a été confirmée par Philippe Lefait ce mercredi 22 mai 2013, introduisant son émission d’un :  « La finance est mon ennemie. »

On aurait presque envie de réécrire les paroles de la chanson « C’était bien » de Bourvil, magnifiquement mise en danse par Philippe Decouflé :

Cela donnerait : « Non je ne me souviens plus du bruit des balles perdues. » Ces balles perdues qui frappent les émissions culturelles les unes après les autres à la télévision. Café Picouly de Daniel Picouly ? Mort au combat ! Semaine critique de Franz Olivier-Giesbert ? Mort au combat ! Cinémas de Serge Moati ? Mort au combat ! Bouillon de culture de Bernard Pivot ? Mort au combat !  Ce soir ou jamais de Frédéric Taddei ? Blessé au combat ! (l’émission n’est plus qu’hebdomadaire). Chabada ? Mort au combat. Taratata ? Bientôt victime d’une rafale meurtrière. Etc, etc. Le monument aux morts de la culture télévisée s’allonge, s’allonge.

Le sniper Pflimlin oeuvre sur France Télévision, et flingue à tout va, notamment les émissions culturelles.

Déjà reléguées, placardisées dans des tranches horaires tardives, les émissions font les frais de coupes claires dans les budgets. Certes, d’aucuns répondront que ce n’est pas grave. Que des émissions diffusées aussi tard n’intéressent que les neurasthéniques et les insomniaques patentés (et quid de la télé à la demande ?). Qu’il ne faut pas jouer les vierges effarouchées, que peu de téléspectateurs regardent. Mais c’est oublier un peu vite l’indispensable place que doit occuper la Culture sur le Service public. Et que, comme une réserve d’indiens, elle doit être protégée, chouchoutée, couvée. L’exception culturelle ne peut devenir l’exception sur le Service public. Et si vous comme moi ne regardons pas systématiquement, si les audiences ne sont pas au rendez-vous, qu’importe ! Opposer argent et culture porte en soi une insulte quasi blasphématoire.

Les démons de midi semblent s’être emparés des dirigeants de France télévision. Oh, pas les démons qui incitent les hommes à la débauche la cinquantaine venue, mais bien ces démons évoqués dans l’Ancien Testament faisant référence à un énigmatique fléau qui dévaste à midi. A midi, à minuit d’ailleurs, quelle que soit l’heure, ce fléau frappe à n’en plus finir sur France Télé.

Alors fi de la culture, place à la débauche ? Est-ce le seul programme qu’on nous propose ?

Publicités
commentaires
  1. […] France télévision :… sur France télévision : la Culture… […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s